Conférence autour de « Tout peut changer » d’Andrea Riccardi

    Print Friendly, PDF & Email
    Mardi 4 décembre, Andrea Riccardi était à Paris à l’occasion de la sortie de la traduction en français de son livre Tout peut changer publié en cette année du 50ème anniversaire de la Communauté de Sant’Egidio.

    « Sant’Egidio est une Communauté d’hommes et de femmes qui ont choisi de vivre et de faire l’histoire avec les yeux ouverts » a résumé Andrea Riccardi répondant aux questions de Jean-François Colosimo, directeur des éditions du Cerf.

     

    Visionnez l’intégralité de la conférence (en français)

     

    La prière et la rencontre avec les pauvres sont fondamentaux dans ce chemin de la Communauté : la familiarité avec la Bible et la découverte des pauvres comme amis forment, notamment pour les jeunes, une expérience humaine capitale. Etre de Sant’Egidio, c’est devenir un citoyen, un homme du monde et un disciple du Seigneur qui voit, qui pense, qui prie et qui se sent la responsabilité de ce qu’il voit, de la réalité qu’il rencontre.

    Tout peut changer si nous avons les yeux non pas tournés vers nous même de manière victimiste, mais ouverts sur le monde et en particulier ses périphéries où se vivent tant de souffrance et d’injustices.

     

    A propos du livre :

    Dans Tout peut changer, Andrea Riccardi, interrogé par Massimo Naro, donne de nombreuses clés de lecture du monde contemporain et, 50 ans après la fondation de la Communauté de Sant’Egidio, reparcourt une histoire emprunte d’audace, d’enthousiasme et d’espérance.
    Dans un monde fortement influencé par la « géopolitique des émotions », pour reprendre l’expression de Dominique Moïsi, notamment par la peur, la colère et l’humiliation, « Tout peut changer » raconte l’histoire de rapports personnels et politiques fondés sur la confiance en l’étranger, le dialogue avec les musulmans et l’amitié avec les pauvres.
    A l’époque de la « Sainte ignorance », dénoncée et analysée par Olivier Roy, ce dialogue vif et passionné témoigne d’une alliance renouvelée entre culture et religion.

    A la peur de nombreux Européens face aux migrants, cet ouvrage répond avec l’expérience des couloirs humanitaires, un projet œcuménique d’avant-garde, né en Italie, actif en France, devenu modèle européen, offrant accueil, protection et intégration aux réfugiés, en partenariat avec les institutions gouvernementales.

    A l’heure où la désaffection pour le bien commun semble confirmée, ce livre retrace l’itinéraire d’un dialogue fécond, et une collaboration souvent réussie, entre chrétiens et responsables politiques.

    Andrea Riccardi, Tout peut changer, Paris, Editions du Cerf, 382p, 22€