Archives de catégorie : S. Egidio

La Communauté S. Egidio a été fondée à Rome en 1968. Elle tient son nom d’une église romaine du quartier de Trastevere où son centre international est établi. Le mouvement compte plus de 70’000 personnes dans le monde, actives dans 70 pays sur tous les continents.

_______________________________________________

Prier ensemble au Cénacle

Après une longue et bien involontaire interruption, nous prières hebdomadaires reprendront le

samedi 3 septembre à 19h30

au Cénacle

(Basilique Notre-Dame)

Le 3 septembre, nous prierons pour la PAIX dans le monde et particulièrement pour l’Afghanistan. Pour une Suisse et une Europe ouvertes à garantir la protection des personnes fuyant leur pays. Nous penserons à ces milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui risquent leur vie simplement pour avoir cru aux valeurs de la démocratie, de la liberté d’expression et de l’éducation.

Nous espérons que la situation sanitaire ne nous contraindra pas à les interrompre à nouveau et nous réjouissons de vous y retrouver à l’occasion.

Un toit pour Mindra et Bogdan en Roumanie

Nouvel aménagement de la maison!

Depuis l’interdiction de la mendicité dans le canton de Vaud, S. Egidio soutient particulièrement une famille roumaine rom. Les parents Mindra et Bogdan “sur-vivent” à Lausanne et environ depuis bientôt dix ans. En raison de leur analphabétisme, de l’absence d’une formation élémentaire, d’un permis de conduire et de multiples problèmes de santé, ils ne peuvent pas à être embauchés sur un chantier ou par un paysan. Ainsi, leur existence dépend de la générosité des passants et de l’hébergement d’urgence pour Mindra (Bogdan dort dans la rue). Ils se trouvent dans un dénuement total sans perspective d’avenir ici en Suisse, avec une santé qui se péjore, mais sans moyen de subsistance non plus en Roumanie.

S. Egidio s’est engagée à leur côté convaincue que leur qualité de vie serait meilleure en Roumanie. Depuis trois ans, nous collectons des fonds pour leur aménager un logement à Spatac, petit village en Transylvanie. La maison est maintenant habitable. Cet été, nous avons pu aménager une salle de bain avec une douche et un boiler pour l’eau chaude.

 

Les enjeux aujourd’hui sont de trouver des moyens pour que Mindra et Bogdan puissent s’installer définitivement en Roumanie et gagner en autonomie. Car nous sommes très inquiets pour leur santé.

Très clairement, dans un premier temps, seul l’assistance financière depuis l’étranger leur permettrait de vivre en Roumanie. Mais Mindra est une femme de la terre, elle est paysanne dans l’âme et sait cultiver toutes sortes de légumes.

Le terrain autour de la maison ne suffit pas pour la mise en place d’un potager, pour une vache, des poules et quelques cochons. La prochaine étape du projet et de trouver l’argent nécessaire à l’achat d’un terrain adjacent à leur maison et des parrains, marraines pour les assister financièrement (totalement dans un premier temps, puis partiellement).

Tous les dons peuvent être versés sur le compte de S. Egidio avec indication “projet un toit pour Mindra”, IBAN CH16 0900 0000 8409 3020 3.

Si nous pouvons acheter un terrain, nous projetons la mise en oeuvre du potager et l’achat du bétail au printemps 2023. Nous souhaitons que cet espace soit également un lieu d’échanges de savoir entre bénévoles disposés à venir travailler la terre en été avec nos amis roumains. Et pourquoi pas tenter ensemble un chantier de type permaculture? L’avenir nous le dira!

Mindra et Bogdan en bateau avec nous sur le lac Léman en 2020

En bateau avec nos amis

Solidarité et amitié le 21 juillet 

Nous avons organisé cet été une sortie sur le Lac Léman pour tous nos amis. Plus de 50 personnes y ont pris part sous un soleil resplendissant !

Parmi eux de nombreuses personnes âgées, habitant le home EMS de Mont-Calme. Pour elles, il s’agissait de la première sortie récréative depuis des mois. En raison de la Covid, certaines avaient en effet passé des mois à l’isolement dans leur home voire dans leur chambre.

Il y avait également une forte délégation du Foyer pour migrants de Vennes. Y logent essentiellement des personnes qui ont un statut précaire (non-entrée en matière sur leur demande d’asile, personnes déboutées de la procédure d’asile,…).

Une famille kurde de Turquie, des jeunes irakiens, un couple serbe de Macédoine avec un bébé, un père afghan et ses enfants ont pu prendre part à cette petite croisière entre Ouchy et Cully. Pour certains, c’était la première fois qu’ils naviguaient sur un lac.

Des familles roms figuraient aussi parmi nos invités et ont apprécié le dépaysement autant que les rafraichissements. Plusieurs de nos invités nous ont confié, revenus au port, que leurs soucis et leurs peines s’étaient évanouis durant cet après-midi. Et que ça faisait du bien.

Donner de son temps pour les enfants

Ecole de la Paix

« Droit à l’école, droit à un avenir »

Gymnasien ? Aux études ? Jeune ou adulte ? À l’Ecole de la Paix, tu pourras apporter une aide concrète à des enfants en difficulté dans la région lausannoise

Un espace de soutien scolaire qui inclut sans distinction

des enfants de 6 ans à 12 ans et quelques adolescents

Les Écoles de la paix s’adressent à des mineurs en difficulté qui sont scolarisés à Lausanne. Pour la plupart, ils vivent dans des conditions très précaires (enfants et ados déboutés de l’asile ou roms de Roumanie).

Où ? Point d’Appui soit au Foyer d’aide d’urgence de Vennes

Quand ? Vendredi 15h15-18h00 ou samedi 9h45-12h15 

A quoi ressemble le programme ?

« Aujourd’hui, à l’Ecole de la paix, on a joué, on a fait de la lecture, mais aussi on a appris à être des enfants qui veulent un monde meilleur de paix, d’amour et de joie »

  • Aller chercher les enfants à la maison ou à l’école selon besoin
  • Accueil- jouer avec les enfants
  • Aide aux devoirs
  • Goûter
  • Jeux et éducation à la paix
  • Ramener les enfants selon besoin

Intéressé.e ?

Contacte-nous par mail Chiara chiarammari@gmail.com et Anne-Catherine anne-catherine.reymond@santegidio.ch  

ou par WhatsApp 079/ 627 36 56

 

Journée des réfugié.es 2021 “Les nommer par leur nom”

Place St-Laurent  –  Lausanne 

Le samedi 19 juin de 14h00 à 18h00

Depuis 1993, plus de 44 000 personnes sont décédées en essayant de fuir vers l’Europe. La plupart se sont noyées dans la mer Méditerranée. D’autres ont été abattues aux frontières. Aux abords de l’Europe et en Afrique du Nord, des centaines de milliers d’êtres humains vivent dans des camps de réfugié.es sordides. Le monde, l’Europe et la Suisse regardent et ne font rien. La pandémie de Covid-19 rend la situation encore plus alarmante. Cela reste un scandale.

Recueillement interreligieux pour les “naufragés de l’espoir”

14h-15h00 : dans l’église St-Laurent.

Célébration organisée par S. Egidio, l’UVAM, Solidarité Églises Migration Vaud, l’ACAT, en mémoire des personnes qui ont perdu la vie sur la route de l’exil.

Stands et envoi de lettres aux autorités suisses

Dès 15h15 : sur la place St-Laurent à Lausanne.

Avec S. Egidio, UVAM, Solidarité Églises Migration Vaud, l’ACAT-Suisse, Beim Namen nennen, SOS Méditerranée, Amnesty, PAIRES, Action Parrainages, EPER. 

Cercle de Silence « Les nommer par leur nom »

16h-17h00 : sur la place St-Laurent à Lausanne.

Pour écouter les noms des personnes disparues sur la route de l’exil.