Archives de catégorie : S. Egidio

La Communauté S. Egidio a été fondée à Rome en 1968. Elle tient son nom d’une église romaine du quartier de Trastevere où son centre international est établi. Le mouvement compte plus de 70’000 personnes dans le monde, actives dans 70 pays sur tous les continents.

_______________________________________________

Encouragements du pape François aux participants à “Paix sur toutes les terres”

De nombreuses personnes, de différents âges, ethnies, origines, se sont unies ce matin, en dépit d’une pluie battante, à la manifestation organisée par la Communauté de Sant’Egidio « Paix sur toutes les terres ».

Après les témoignages de Bako, réfugié irakien et de Martina, des Jeunes pour la paix d’Ostie, Marco impagliazzo, le président de Sant’Egidio, a ouvert la manifestation en rappelant que « la paix, c’est se souvenir des peuples en guerre oubliés, c’est accueillir en surmontant les divisions et le racisme ». La marche en silence, ouverte par les enfants, a ensuite rejoint la place Saint-Pierre pour écouter le message du pape à l’occasion de la journée mondiale de la paix.

A la fin de l’Angélus, le pape François a entre autres adressé ses salutations et ses vœux pour la nouvelle année aux participants à la marche en prononçant ces paroles affectueuses :

« Je salue les participants à la manifestation “Paix sur toutes les terres”, organisée à Rome et dans beaucoup de pays par la Communauté de Sant’Egidio.

Chers amis, je vous encourage à poursuivre avec joie votre engagement de solidarité, spécialement dans les périphéries, pour favoriser la cohabitation pacifique ».

Le texte intégral de l’Angélus dans la vidéo ci-dessous

Le début de la marche et les témoignages de Marco Impagliazzo, de Bako, réfugié irakien et de Martina des Jeunes pour la paix d’Ostie

Article original

Des pas vers la paix en Casamance : le gouvernement sénégalais libère deux prisonniers du MFDC

Le 1er janvier, deux membres du MFDC de Salif Sadio qui étaient jusque-là aux arrêts, gardés par les forces de sécurité du gouvernement sénégalais, ont été libérés dans les environs de Bignona (Sénégal). La nouvelle a été communiquée par la Communauté de Sant’Egidio, qui conduit depuis longtemps un travail de médiation entre Dakar et le MFDC, principal mouvement politico-militaire casamançais, en conflit depuis plus de 30 ans avec les autorités du pays.

La libération, obtenue grâce à la coopération du Comité international de la Croix rouge – que la Communauté remercie pour son précieux soutien, vient en application des « mesures de confiance réciproque », un texte signé au cours des dernières négociations de paix qui se sont tenues à Sant’Egidio.

Comme suite du même accord s’est tenue, le 26 décembre dernier, dans le village de Djiro (district de Sindian-Bignona) une rencontre de représentants du MFDC avec la population, ayant pour thème le processus de paix en cours.

La Communauté de Sant’Egidio souligne qu’il s’agit là de pas significatifs sur le chemin vers une paix équitable et définitive dans la région de Casamance, au Sénégal, et renouvelle son engagement pour le dialogue entre les parties en conflit.

 Zinguinchor, le 1er janvier 2018

Article original

Première arrivée en Belgique pour les couloirs humanitaires

Deux ans après la signature du premier accord avec l’État italien pour la mise en place des couloirs humanitaires, la Communauté de Sant’Egidio fait part de sa satisfaction de voir l’initiative, prise en décembre 2015 avec les Églises protestantes italiennes – et qui a déjà permis l’arrivée de plus de mille réfugiés — devenir aujourd’hui un modèle européen qui ouvre de nouvelles voies pour l’accueil et l’intégration et qui offre des solutions concrètes pour la gestion d’un phénomène aussi complexe que celui de l’immigration.

Continuer la lecture

Un réservoir pour les détenues de Nakuru au Kenya

A quelques jours de Noël, les détenues de la prison pour femmes de Nakuru, au Kenya, ont fêté l’installation d’un réservoir à eau donné par la Communauté de Sant’Egidio. Relié à un système de récupération des eaux de pluie, il est en mesure d’alimenter l’ensemble de la prison. Jusqu’à ce jour en effet, la structure était dépourvue d’une alimentation quotidienne en eau, une situation qui s’aggravait souvent à cause des sécheresses répétées, réduisant les femmes à des conditions d’hygiène et de santé extrêmement précaires.

Continuer la lecture