Les réfugiés ont besoin de davantage de protection – Réinstallation nécessaire!

    Print Friendly, PDF & Email

    Communiqué de presse de la Conférence des évêques suisses (CES) – Service d’information

    “soustraire aux camps libyens des personnes particulièrement vulnérables et de leur offrir un secours en Suisse, et ce grâce à un programme de réinstallation (resettlement).”

    Commission nationale Justice et Paix

    Service jésuite des réfugiés Suisse (JRS)

    Communauté SantʼEgidio Suisse

    Fribourg/Lausanne/Zurich, 01.12.2017

    Sur lʼarrière-fond de conditions humanitaires insoutenables dans les pays côtiers du centre de la Méditerranée, la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a plaidé pour une meilleure protection des réfugiés, en soulignant que la protection de la vie humaine et la garantie des droits humains des migrants et des migrantes sont absolument prioritaires pour la Suisse.

    Par la fermeture des routes classiques de fuite et la suppression de lʼasile dans les représentations diplomatiques, les voies légales de fuite vers lʼEurope sont devenues pratiquement inexistantes. Des milliers de personnes ayant fui leur patrie se retrouvent à lʼheure actuelle hébergés dans des camps libyens – financés et soutenus par lʼEurope – à des conditions humainement indignes.

    Pour la Commission épiscopale Justice et Paix ainsi que le Service jésuite des réfugiés Suisse (JRS) et la Communauté SantʼEgidio, lʼEurope se doit dʼintervenir fermement contre les abus, en vue dʼune aide efficace aux personnes en difficulté. Ces organismes approuvent donc avec conviction la proposition de la Conseillère fédérale Sommaruga de soustraire aux camps libyens des personnes particulièrement vulnérables et de leur offrir un secours en Suisse, et ce grâce à un programme de réinstallation (resettlement).

    Cette mesure ne saurait être une réponse exhaustive au drame des réfugiés de par le monde. Une politique des réfugiés et des migrants digne de ce nom, pour laquelle la protection de la vie humaine et la sauvegarde des droits de lʼhomme soit vraiment prioritaire, doit sʼengager avec assurance dans lʼéradication des causes du drame des réfugiés, mais surtout promouvoir une stratégie à lʼéchelon européen permettant aux réfugiés retenus, voire molestés dans des pays comme la Libye, la Turquie et les Balkans de parvenir à une vie honorable.

    Contact:

    Wolfgang Bürgstein, J+P, 078 824 44 18, wolfgang.buergstein@juspax.ch

    Christoph Albrecht, JRS, 079 155 64 25, christoph.albrecht@jesuiten.org

    Anne-Catherine Reymond, Sant’ Egidio, 079 627 36 56, anne-catherine.reymond@santegidio.ch

    Photo: un centre de détention où sont retenues des personnes migrantes et réfugiées à Tripoli en Libye, mai 2017. @ UNHCR/Iason Foounten