Des Lausannois disent non à la peine de mort

    Print Friendly, PDF & Email

    Le 24 novembre 2018, des Lausannois descendent dans les rues de leur ville pour dire non à la peine de mort. Depuis plusieurs années, la commune vaudoise s’engage – comme 2000 autres dans le monde – en faveur de l’abolition. Marche au flambeau à 17h.

    Plus de 2’000 villes dans le monde, dont Lausanne en Suisse, manifestent pour l’abolition de la peine capitale. Lancée par une collation d’ONG, à l’initiative de la communauté de S. Egidio, cet événement de fin novembre entend sensibiliser la population à cette thématique. La date du 30 novembre rappelle la première abolition officielle de la peine capitale dans le Grand-Duché de Toscane, le 30 novembre 1786. A Lausanne, cet événénement est organisé en partenariat avec : Amnesty International, lifespark et ACAT.


    A 9h : récolte de signature au marché

    Stand de sensibilisation sur la place Saint-Laurent et récolte de signature en faveur de condamnés à mort.

    A 17h : marche aux flambeaux à travers la ville

    16h45 Rendez-vous à la place de la Louve
    17h00 Départ sur la place de la Palud
    Trajet : Riponne – St-Laurent – St-François – Palud.


    Il est à noter que, sous l’impulsion du pape François, le catéchisme de l’Eglise catholique a été modifié en août 2018 sur la question de la peine de mort. Elle est désormais considérée comme contraire à l’Evangile. Elle est inadmissible car portant atteinte à l’inviolabilité de la personne humaine. Auparavant, l’Eglise catholique considérait la peine de mort comme justifiée dans certains cas exceptionnels.